Scroll to Content

Jusqu’au milieu du 20ème siècle, les femmes ont vécu presque en vase clos à Ouessant. Les hommes voyageaient au long cours pendant qu’elles se
débattaient seules avec cette terre âpre, tellement tourmentée par les vents que nul arbre n’y pousse.
Aujourd’hui, Ouessant n’est plus « l’île au femmes », les Ouessantins, ceux qui ont sillonné les mers du globe, se font rares. La plupart des marins de commerce sont rentrés au port. Ce sont des trentenaires, représentatifs
génération d’insulaires, qui se battent pour donner un nouveau souffle à Ouessant, bien que certains redoutent une lente et inévitable disparition de cette population fragile. Sur l’île de Quéménès, c’est un jeune couple qui a élu domicile et fait le choix de vivre isolé pour pratiquer l’agriculture d’antan. La ferme insulaire de Quéménès est une aubaine pour l’archipel et propose même ses produits jusque sur le continent, signe que la terre des Ouessantins n’est pas morte.
Dans les pas de ces gens hors du commun, la notion d’environnement prend une autre dimension : ici, il n’est pas question pour l’homme de vouloir dompter la nature, et il doit faire preuve de beaucoup d’humilité pour survivre.

Réalisation : Philippe PRUDENT
Images: Yvonnick SEGOUIN
Montage : Philippe PRUDENT
Production : IMAGE IMAGES – USHUAIA TV – CAP CANAL
Directeur de production : Pierre MEYNADIER
Année de production : 2012
Durée : 26 minutes
Lieu de tournage : Archipel de Ouessant – France

Written by:

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *